Attention au Friponil

Ce poison se cache peut-être dans votre maison

( lettre de la source : Santé Nature Innovation )


URGENT – Si vous possédez un chat ou un chien

Les médias nous ont ressassé ces derniers mois qu’il fallait se méfier des œufs contaminés au Fipronil.
En 2017, 77 millions d’œufs ont été détruits en Belgique et 1,9 millions de poules ont été tuées pour éviter la contamination. Une véritable hécatombe !

Mais ces mesures de précaution sont inutiles.

Car le Fipronil ne se cache pas seulement dans les œufs. Il est probablement présent en quantité toxique au sein même de votre maison.

Vous êtes directement concerné si vous possédez un chat ou un chien.

Pour éliminer puces et tiques, vous appliquez probablement une pipette d’insecticide sur sa nuque, ou pire un spray !

Frontline, Fiproline, Flévox

L’un de ces produits vous dit quelque chose ?
Ce sont des bombes à Fipronil !
Ils en contiennent 100 fois plus que la dose maximale indiquée par l’Anses[1].

Bien-sûr, il y a peu de chances pour que vous ingériez le contenu entier d’une pipette sans vous en rendre compte. Mais un simple contact sur la peau est dangereux pour votre santé.

Pour se prémunir de poursuites éventuelles, les laboratoires pharmaceutiques ont eu la « bonne idée » de donner des précautions d’emploi dans les notices :

Ne pas manipuler les animaux traités et ne pas autoriser les enfants à jouer avec les animaux traités jusqu’à ce que le site d’application soit sec.

Plus facile à dire qu’à faire.

Les tests ont en effet révélé que l’insecticide perturbe la thyroïde, cette glande indispensable au bon fonctionnement cérébral. Mais aucune recherche sérieuse n’a été menée sur les effets toxiques du Fipronil.

Le Frontline a été autorisé après des études toxicologiques et cliniques sur les rats et les chiens. Chez l’homme, on s’est contenté d’observer l’impact de la molécule de Fipronil sur les agriculteurs qui l’ont utilisé avec l’insecticide Régent. Résultat : il a été interdit d’utilisation dans l’agriculture.

Mais on continue de le laisser entrer dans nos maisons !

Il existe pourtant des alternatives naturelles tout aussi efficaces pour votre animal, et sans danger pour votre santé.